« La France sera très vite sur la voie du redressement »

Le candidat de la droite détaille un volet pouvoir d'achat de « plus de 10 milliards d'euros ».Il dévoile le calendrier de ses réformes s'il est élu avec le vote des grandes mesures fiscales et sociales dès l'été 2017.

La campagne présidentielle inquiète à l'étranger, en particulier les acteurs économiques. Vous-même avez parlé de « quasi-guerre civile ». En est-on réellement là ?

L'absence d'autorité du quinquennat de François Hollande s'est répercutée à tous les échelons, avec des politiques judiciaire et pénale désastreuses, une situation économique qui n'est pas bonne et un chômage toujours élevé. Cela crée un climat dangereux et malsain. Toute la population le ressent. Certains en profitent, d'autres éprouvent de la crainte. Avec cette formule, j'ai voulu frapper les esprits. Quand des ados attaquent des policiers au cocktail Molotov, quand des lycéens détruisent leur propre lycée, c'est du jamais-vu. Chaque semaine, les incidents sont plus violents.

Lire la suite sur le site des Echos

 

« L'euro protège l'Europe et la France »

Vous promettez de réformer le projet européen. Avec quels pays le faire ?

Seule une initiative franco-allemande forte peut relancer le projet européen. Il faut donc que nous agissions ensemble, ce que je suis allé proposer à M. Merkel il y a un mois. L'idée est que la France et l'Allemagne lancent une initiative puissante pour la zone euro, avec la constitution d'un gouvernement composé des chefs d'Etat et de gouvernement se réunissant très régulièrement. Cela s'accompagnera de la mise en place d'un secrétariat chargé de veiller à un agenda d'harmonisation fiscale, d'abord pour les entreprises, puis pour les ménages.

Lire la suite sur le site des Echos

 

« Macron, c'est un Hollande bis »

Qu'est-ce qui vous différencie fondamentalement d'Emmanuel Macron ?

Le programme d'Emmanuel Macron, c'est la reconduction de la politique de François Hollande. Rien d'étonnant, puisqu'il en est le concepteur ! Son programme est attrape-tout, maintenant qu'il a abandonné toutes ses audaces sur la fin des 35 heures et la suppression de l'ISF. En réalité, il fait des promesses à tous les électeurs et ne changera rien à la situation du pays. Dans un monde dangereux, avec un président américain plus qu'inattendu, avec le Brexit, les risques de dislocation de l'Europe, une Russie qui dérive dans le mauvais sens, et avec le totalitarisme islamique, la France a besoin d'un président qui ait de l'expérience plus que d'un président qui revendique son immaturité, comme le fait M. Macron.

Lire la suite sur le site des Echos

logo-LR-AN-int

Conférence du Président Christian Jacob du 07/03/2017
Conférence du Président Christian Jacob du 07/03/2017

4ème Rencontre du Club des 28

Mercredi 15 Juin 2016

Club28-Drapeaux

Lire la Synthèse

 

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil