L'ancien ministre décrit le rêve islamiste, nationaliste et néo-ottoman de Recep Tayyip Erdogan.

Maire d'Istanbul (1994), puis premier ministre (2002), aujourd'hui président (2014), voici plus de quinze ans que Recep Tayyip Erdogan domine littéralement la vie politique turque. Mais ni son immense fortune (disent ses adversaires) ni la vraie dévotion qu'il inspire au petit peuple ne lui suffisent plus. Dans quelques jours, à l'issue d'un référendum plébiscite qu'il ne peut plus perdre, ayant embastillé ses principaux opposants et totalement muselé la presse, Erdogan troquera les pouvoirs d'un président chrysanthème façon IVe République - que lui donnent les institutions actuelles - contre les pouvoirs absolus, façon Poutine, qu'il a lui-même définis dans sa réforme constitutionnelle.

Une réforme qu'il avait tenté en vain jusqu'ici d'obtenir du Parlement, mais que le ...

Lire la suite de l'article sur FigaroVox

 

logo-LR-AN-int

Conférence du Président Christian Jacob du 07/03/2017
Conférence du Président Christian Jacob du 07/03/2017

4ème Rencontre du Club des 28

Mercredi 15 Juin 2016

Club28-Drapeaux

Lire la Synthèse

 

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil