"Les privatisations d'Aéroports de Paris et de la Française des jeux sont une mauvaise idée", assure Guillaume Peltier, vice-président des Républicains et député du Loir-et-Cher.

C'est la saison des privatisations qui s'ouvre. Le gouvernement envisage de vendre une grande partie de ses actifs dans Aéroports de Paris, mais aussi dans la Française des jeux. L'Etat pourrait mettre en vente environ 50% de ses actions de la FDJ. Pour Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, "les privatisations d'ADP et de la FDJ sont une mauvaise idée". Dans un entretien au Journal du dimanche, le député du Loir-et-Cher met en garde contre la tentation d'ouvrir "la boîte de Pandore".

LE JDD: - Etes-vous favorable à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) et de la Française des Jeux (FDJ), que le gouvernement veut engager?

G.P: - Avec Laurent Wauquiez, nous croyons en l'initiative privée, en l'actionnariat populaire mais aussi en l'État stratège. Je ne suis pas opposé, par principe, à des privatisations. Certaines sont des succès : la fusion-privatisation de Suez-GDF a consolidé un grand champion français ; France Telecom, devenue Orange, a su se moderniser ; Renault, en s'alliant avec Nissan, s'est transformé en groupe mondial. Mais à titre personnel, je suis opposé à la privatisation d'Aéroports de Paris et de la Française des Jeux.

LE JDD: - Pourquoi?

G.P: - Je m'inquiète de l'absence de stratégie industrielle d'Emmanuel Macron, qui se comporte davantage en banquier d'affaires sur ce sujet. Il a une vision à court terme. Le gouvernement ne veut pas réformer en profondeur. Il faut, par exemple, changer le régime de retraite de la SNCF qui coûte 3,3 milliards d'euros par an. Il préfère donc aller piocher l'argent dans l'urgence....

 

Conférence de presse de Christian Jacob - 02102018
Conférence de presse de Christian Jacob - 02102018

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int