La raison pour laquelle le général de Gaulle et le maire de Limoges avaient souhaité créer une académie à Limoges était d’éviter que ne se développe un grand désert éducatif dans l’hypercentre de la France.

En marge d’une visite dans la Creuse, le ministre de l’Education nationale a annoncé la fermeture prochaine des rectorats de Limoges et de Poitiers. Pour cela, il s’appuie sur le travail d’un rapport qu’il avait lui-même commandé dans ce sens à des spécialistes des politiques éducatives et habitués des systèmes centralisés. Ainsi il n’est pas surprenant qu’une commission nommée par le ministre et composée d’un conseiller d’Etat, ancien recteur de Paris, de deux inspecteurs généraux et du recteur de l’académie de Bordeaux proposent que les rectorats de Limoges et de Poitiers disparaissent au seul profit de celui de Bordeaux.

Lorsque le prisme de départ c’est celui de l’hyper-centralité, il n’est pas étonnant qu’il soit aussi le point d’arrivée. Si aujourd’hui tout le monde a conscience que le millefeuille administratif qui gouverne les territoires doit être réorganisé, vouloir tout aligner sur des structures hyper-centralisées en utilisant l’argument des nouvelles régions, contribue à redessiner une France féodale qui recentralise dans les grandes métropoles tous les pôles décisionnaires. Et ce faisant, on éloigne la prise de décision du terrain....

Lire la suite de l'article sur L'Opinion

Conférence de Presse du Président Christian Jacob du 22/05/2018
Conférence de Presse du Président Christian Jacob du 22/05/2018

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int

4ème Rencontre du Club des 28

Mercredi 15 Juin 2016

Club28-Drapeaux

Lire la Synthèse