TRIBUNE - Le gouvernement annonçait que le prélèvement à la source serait une réforme simple et indolore. Or elle se révèle chaotique et risquée, argumente le président de la commission des finances de l'Assemblée.

Le prélèvement à la source n'a rien d'anodin. Il aura une conséquence visible et dommageable pour les contribuables comme pour les entreprises, en particulier les TPE et PME. Le rôle d'une entreprise est d'entreprendre, investir, créer de l'emploi, et redistribuer ces profits en salaires. En aucun cas, elle n'est un agent du fisc. En les transformant contre leur gré en collecteur d'impôt, le gouvernement, loin de leur simplifier la vie, va compliquer leur quotidien: adaptation de leur système de paie, gestion quotidienne du prélèvement, temps passé à répondre aux questions de leurs salariés, nouvelles responsabilités juridiques. Certes, les entreprises prélèvent déjà la CSG, mais celle-ci n'a pas un taux ...

Lire la suite de l'article sur FigaroVox

Conférence de Presse du Président Christian Jacob du 22/05/2018
Conférence de Presse du Président Christian Jacob du 22/05/2018

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int