Pour l’ancien rapporteur du budget, « toute hausse d’impôt est désormais à proscrire ».

Le député du Val-de-Marne, ancien rapporteur du budget et ancien président de la commission des finances, dénonce le vote d’une trajectoire pluriannuelle de la taxe carbone.

L'Opinion: - Etes-vous surpris par le mouvement des gilets jaunes ?

Gillez Carrez: - J’ai été surpris par son ampleur, pas sur le fond. Les raisons du malaise sont profondes. Les Français ont le sentiment d’être écrasés d’impôts, sans en voir la contrepartie. Depuis plusieurs années, le pays est en situation d’overdose fiscale. Le problème, c’est que le gouvernement n’en a pas pris la mesure.

L’avez-vous alerté ?

J’ai averti l’année dernière que déplacer 22,5 milliards d’euros d’impôt, comme l’a fait l’exécutif avec la CSG, provoquerait des effets de bord importants, bien au-delà des seuls retraités. J’ai aussi prévenu que faire une contrepartie en deux temps sur les baisses de charges était une erreur, car les Français ne seraient sensibles qu’à la hausse de la CSG et pas aux baisses de charges...

Lire la suite de l'article sur L'Opinion

Conférence de presse de Christian Jacob - 02102018
Conférence de presse de Christian Jacob - 02102018

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int