FIGAROVOX/TRIBUNE - Déposséder la région Île-de-France de sa compétence en matière de transports au profit de la métropole du Grand Paris aggraverait le sentiment d'injustice éprouvé par les Franciliens de la grande couronne, s'alarment les signataires.

Paris est une cible. Il suffit de dialoguer quelques instants avec des «gilets jaunes» pour mesure la force de la rancœur contre «les élites parisiennes». Les dégradations, intolérables, de ces dernières semaines le prouvent. La France périphérique, celle de la grande couronne, des banlieues périurbaines ou de la ruralité se sent frappée du sceau du mépris et de la relégation sociale. Mépris lorsque la chasse aux voitures anciennes empêche les travailleurs de se rendre dans la capitale. Mépris lorsque la fermeture des voies sur berge prise sans concertation rallonge souvent d'une demi-heure ou plus les trajets. Mépris enfin lorsque, pendant la dernière grève en date des chemins de fer, les lignes desservant les destinations les plus lointaines, Provins, La Ferté-Milon, Montereau, Mennecy ou Nemours ont été purement et simplement privées de train par la SNCF alors que celles plus proches de Paris bénéficiaient encore d'un service intermittent. Sans la mobilisation de Valérie ...

Lire la suite de l'article sur FigaroVox

Conférence de presse de Christian Jacob - Mardi 11 juin 2019
Conférence de presse de Christian Jacob - Mardi 11 juin 2019

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int