Pour le député du Lot Aurélien Pradié, l’ex-chef d’Etat était d’abord « habité d’une conviction inébranlable : l’humanité »

Jacques Chirac laissait apparaître la plus grande des simplicités. Et pourtant, il était de la plus grande des complexités. Toute sa vie durant, souvent au prix de quelques caricatures et moqueries, il a refusé d’entrer dans une case. Depuis sa jeunesse, tout dans son parcours, dans ses choix, respire un goût vital pour la liberté. Jacques Chirac était libre comme peu de responsables politiques le furent ou le sont. Libre de ses choix, de ses combats, de ses fidélités et amitiés, de ses passions intimes, de ses goûts artistiques, de ses goûts culinaires, de ses audaces et ses mots.

Il est impossible de résumer Jacques Chirac. Il est impossible de le résumer à droite, à gauche, au centre, libéral ou conservateur. Sa dimension était immensément plus grande. En Politique, celles et ceux que l’on peut résumer à une simple étiquette sont souvent ceux qui laissent le moins de souvenir dans notre histoire. Ce ne sera pas le cas de Chirac. Pour garder cette liberté intime, il faut une grande détermination et un courage peu ordinaire. En politique, le courage n’est pas d’entrer dans une case. Jacques Chirac avait ce courage enraciné...

Lire la suite sur L'Opinion

Conférence de presse de Christian Jacob - Immigration
Conférence de presse de Christian Jacob - Immigration

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int