INTERVIEW + VIDEO. Le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale appelle le gouvernement à profiter de la croissance pour réduire la dépense publique. Il sonne l'alerte sur la compensation de la taxe d'habitation.

Les Echos: - Vous félicitez-vous comme le gouvernement de la baisse inédite du déficit ?

Eric woerth: - Oui la France va mieux. Le contraire serait étonnant avec 2 % de croissance. Cela donne beaucoup d'oxygène ; 2 points de croissance et 1 point d'inflation, c'est 40 milliards de recettes supplémentaires. Ce sera 45 milliards à la fin de l'année avec les recettes de l'impôt sur les sociétés. Cela change la donne. Cela améliore automatiquement les comptes publics.

Il y a une embellie, mais pas une embellie sur les dépenses. La vérité, c'est qu'il ne faut pas avoir la tête qui tourne parce que nous avons un retour de la croissance, portée par la croissance mondiale et européenne. Il faut plus que jamais en profiter pour réduire la dépense car pendant ce temps-là, la dette continue à augmenter.

Mais où faut-il réduire les dépenses ? La droite n'y est pas toujours favorable...

D'abord, le gouvernement n'a pas commencé à réduire les dépenses. Bien au contraire puisqu'il les augmente 2,5 fois plus vite qu'en 2016. Les dépenses de fonctionnement sont très fortes et les rémunérations explosent. Le gouvernement actuel n'est pas le seul responsable, il y a aussi les décisions du quinquennat précédent...

Voir l'interview sur Les Echos

Christian Jacob, député de la 4ème circonscription de Seine-et-Marne et président du groupe à l'Assemblée nationale, est l'invité du Grand entretien de Nicolas Demorand.

Christian Jacob réagit à la mort du gendarme Arnaud Beltrame, tué lors de l'attaque terroriste de Trèbes, dans l'Aude : "Je ressens un très grand respect et une très grande tristesse (...) Tout cela ne peut pas être une fatalité (...) Je pense qu'il fallait maintenir l'état d'urgence", estime-t-il. 

"Nous avions des outils, par exemple les perquisitions administratives, (...) c'est devenu simplement trop compliqué d'en faire (...) les fouilles dans les véhicules et les bagages ne sont plus possibles (...) Il y avait alors possibilité d'assigner à résidence des individus, maintenant ce ne peut être dans un périmètre inférieur à une ville."...

Voir la vidéo sur FranceInter

VIDÉO - Le député de Seine-et-Marne et président du groupe à l'Assemblée nationale dénonce les «écrans de fumée» annoncés par le chef de l'État.

Invité jeudi du «Talk Le Figaro», le président du groupe LR à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a jugé sévèrement la politique d'Emmanuel Macron. Si Les Républicains ont «toujours été favorables» au principe de service national que le chef de l'État compte mettre en œuvre, ils émettent «une réserve sur le coût» que pourrait avoir une telle mesure, explique Christian Jacob. «Ce n'est pas en période où il faut diminuer la dépense publique qu'on va sortir combien? 3, 4, 5, 6 milliards…», interroge-il.

Revenant sur le «fonctionnement» du chef de l'État où «en quatre jours, on nous a annoncé la grande réforme du service national, un grand plan hôpital, la réforme du baccalauréat, l'organisation de l'islam de France, rien que ça!», Christian Jacob décrit «un système chasse d'eau, de fumigènes, c'est-à-dire une annonce chasse l'autre». Pour le député de Seine-et-Marne, «concrètement, ce sont des écrans de fumée»...

Voir la vidéo sur le Talk Figaro

Loi de programmation militaire 2019/2025

Communiqué de presse du groupe les Républicains

Les députés Les Républicains, membres de la Commission de la Défense ont pris acte de la présentation ce matin en Conseil des Ministres de la loi de programmation militaire pour les années 2019/2025.

Elle est conforme aux annonces faites par le Président de la République prévoyant une trajectoire budgétaire qui devrait conduire à 2% du PIB en 2025. Ils constatent que ce budget augmentera de 1.7 Mds par an entre 2019 et 2022, puis de 3 Mds par an à partir de 2023, soit après le quinquennat !

L’audition en Commission de la Défense de Madame la Ministre des Armées n’a pas permis de lever les questionnements et inquiétudes.

Les députés LR s’étonnent que les deux dernières annuités de la programmation soient renvoyées à une actualisation prévue fin 2021, soit quelques mois avant les élections présidentielles.

Par ailleurs, les augmentations annoncées ne doivent pas masquer le fait qu’elles permettront à peine de faire face aux dépenses nouvelles incompressibles et incontournables: prise en charge des OPEX, renouvellement de la dissuasion nucléaire, augmentation de la masse salariale avec la hausse des effectifs…. Autant d’éléments qui minorent donc sérieusement les hausses annoncées !

En cette période cruciale pour l’avenir de la Défense, les députés les Républicains souhaitent réaffirmer leur engagement total aux services des Armées et leur grande vigilance sur l’exécution de cette LPM.

Conférence de presse de Christian Jacob -
Conférence de presse de Christian Jacob -

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int