CONSTRUCTIF - Invité de LCI ce mercredi, le président du groupe à l'Assemblée explique pourquoi lui et les autres élus LR ont voté pour la loi d'habilitation, qui autorise le gouvernement à réformer le code du travail par ordonnances.

Pour Christian Jacob, président du groupe à l'Assemblée nationale, "à peu près 80%" de la réforme du code du travail voulue par le gouvernement reprend des propositions de la droite. C'est d'ailleurs pour ça que lui et les autres élus LR ont voté, le 13 juillet dernier pour la loi d'habilitation qui autorise le gouvernement à réformer le code du travail par ordonnances, explique-t-il sur LCI mercredi matin.

"Les propositions qui sont dans ce texte, ce sont des propositions que j'avais, pour à peu près 80% d'entre elles, présenté dans la précédente législature", a déclaré Christian Jacob. Et de poursuivre : "Je ne vais pas voter contre, le groupe ne va pas voter contre sous prétexte que le gouvernement a repris nos propositions. Ce serait invraissemblable."

Voir la vidéo sur LCI

 

 

« Les droits de l’opposition, pour la 1ère fois dans l’histoire Ve République, ne sont pas respectés. Depuis plus de 40 ans, il y a deux questeurs de la majorité et un de l’opposition », a affirmé le président du groupe LR à l’Assemblée nationale.

 

Voir la vidéo sur bfmtv.com

Le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a estimé dimanche, au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, que la convocation du Congrès, lundi, par Emmanuel Macron était une façon de "dissoudre" son Premier ministre Edouard Philippe. Eric Ciotti a toutefois indiqué qu'il s'y rendrait, par "respect" pour les institutions.

Emmanuel Macron convoque, lundi 3 juillet, son premier Congrès à Versailles pour présenter les grandes lignes de sa politique aux parlementaires. L'initiative, d'ores et déjà boycottée par les députés communistes et de La France insoumise, a suscité de nombreuses critiques dans l'opposition. 

A l'instar de sa famille politique, Eric Ciotti a confirmé dimanche, au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, qu'il se rendrait à ce Congrès quoiqu'il en pense. "C'est une prérogative constitutionnelle, je n'ai pas à être pour ou contre. Je respecte les institutions", a-t-il explique. Ce qui n'est pas totalement incohérent, puisque c'est Nicolas Sarkozy, dont le député LR des Alpes-Maritimes est très proche, qui avait instauré cette possibilité pour le chef de l'Etat en 2008.

 

Voir la vidéo sur lci.fr

Conférence de Presse du Président Christian Jacob du 22/05/2018
Conférence de Presse du Président Christian Jacob du 22/05/2018

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int