Le chef de file des députés Les Républicains Christian Jacob a indiqué jeudi 28 janvier être prêt à voter le texte sur la déchéance de nationalité, dont la nouvelle rédaction a été présentée la veille en commission, à la condition qu'il soit "efficace". "Je laisse se dérouler le débat parlementaire", a souligné Christian Jacob sur iTélé. "Ceci étant, ce qui est important, c'est l'efficacité". "Si le texte est efficace, nous le voterons sans état d'âme. Nous sommes favorables à la déchéance de nationalité. Simplement, il faut voter une mesure qui s'applique et qui puisse s'appliquer", a-t-il poursuivi.

Voir la vidéo sur le site de RTL

François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre était l'invité, mercredi 20 janvier, du Club de l'économie « Le Monde ». L'ancien premier ministre conteste les sondages qui le donnent loin derrière ses concurrents Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Et dénonce la passivité de la France et de l'Allemagne qui menace l'Europe d'un effondrement général.

Est-ce que les Français sont prêts à la rupture libérale que vous souhaitez dans votre projet ? Ne risquez-vous pas de provoquer le même blocage qu'Alain Juppé en 1995 ?

L'exemple de Juppé est très intéressant car c'est le contraire de ce qu'il fallait faire. Ce n'est pas une attaque contre Alain Juppé, je vous rassure tout de suite ! En 1995, Jacques Chirac est élu sur un projet éminemment social, dont la figure emblématique s'appelle Philippe Séguin et dont le projet est résumé par la formule de « la fracture sociale ».

Voir la vidéo sur le site du Monde

C'est officiel, le Premier ministre Manuel Valls présentera lui-même et sans Christiane Taubira le projet de révision constitutionnelle sur l'état d'urgence et la déchéance de nationalité. Alors que la question sur le sujet n'en finit pas d'enflammer l'opinion publique et de diviser le Parti socialiste depuis un mois, la droite continue de mettre la pression. Cet après-midi, elle a demandé à Manuel Valls d'accompagner d'une loi d'application, l'inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution. "Pour éviter qu'on ne soit dans un marché de dupes, j'ai conditionné notre vote à celui de la présentation d'une loi d'application" a déclaré Christian Jacob.

Voir la vidéo sur le site de BFMTV

(4/4) Conférence de presse de Christian Jacob - 19032019
(4/4) Conférence de presse de Christian Jacob - 19032019

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int