INTERVIEW - Le député Éric Diard, est rapporteur de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur la radicalisation dans les services publics.

LE FIGARO. - Le régime carcéral est-il à la hauteur du risque terroriste islamiste?

Éric DIARD. - Clairement non. Des efforts ont certes été faits en matière de renseignement pénitentiaire. En novembre 2017, à Fresnes, l'unique agent du renseignement se consacrait, selon le directeur, surtout aux tâches administratives. La situation s'est améliorée. Mais nos prisons sont de véritables poudrières. Nous avons 500 détenus emprisonnés pour terrorisme et 1200 détenus radicalisés, comme Michaël Chiolo. Avec le problème de l'évaluation de ces personnes. Chiolo est condamné en 2012 pour un crime atroce, il se radicalise en prison, il est connu pour son agressivité et son prosélytisme et condamné en 2015 pour apologie du terrorisme… Mais malgré tout, il est encore considéré comme un détenu de droit commun et ne devait passer au quartier d'évaluation de la radicalisation qu'au printemps 2019. On n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation...

Consulter la suite de l'article sur LeFigaro

Le président du groupe à l’Assemblée, ex-exploitant agricole qui guidait les trois têtes de liste LR au salon de l’Agriculture dimanche, fustige le projet européen d’Emmanuel Macron.

Le Figaro : - Cette année, le chef de l’État s’est illustré en battant un record de présence au salon de l’Agriculture. Un commentaire?

Christian Jacob : - Tout cela tourne au ridicule! La prochaine fois, il faudra lui conseiller de traire les vaches au petit matin et curer les stalles des chevaux le soir avant de partir. C’est une manière de courir après la photo avec un discours ramasse tout. Mais la réalité, c’est que ce président de la République a totalement isolé la France depuis 18 mois. C’est catastrophique. À trois mois des européennes, nous ne savons pas quelle sera la tête de liste, ni dans quel groupe siégeront les députés En Marche qui, n’étant dans aucun groupe majoritaire, ne serviront à rien au Parlement. Mais si l’alliance se fait comme prévu avec les libéraux, favorables à une ouverture totale au marché, leur projet sera totalement irresponsable. Emmanuel Macron tient un discours populiste sur l’agriculture mais au-delà de ce discours, où sont les actes?

N’a-t-il pas bénéficié d’un accueil plutôt favorable alors que certains craignaient une bronca ?

Ce n’est ni le genre des agriculteurs, ni une tradition du monde agricole qui fait toujours preuve de respect à l’égard du président de la République, quel qu’il soit. Les élus de la nation sont toujours reçus correctement. Tous les présidents rêvent d’avoir le même accueil que Jacques Chirac mais François Mitterrand n’a pas été accueilli avec des tomates, pas davantage François Hollande...

Lire la suite de l'article sur Le Figaro

Conférence de presse de Christian Jacob - Mardi 7 mai 2019
Conférence de presse de Christian Jacob - Mardi 7 mai 2019

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int