Député du Loir-et-Cher et numéro trois des Républicains, Guillaume Peltier lance un appel des territoires en vue de la mobilisation contre la hausse des carburants le 17 novembre prochain.

Face à la grogne qui ne cesse de monter contre la hausse du prix des carburants, le député Guillaume Peltier propose la création d’un « chèque carburant », sur le modèle du ticket-restaurant, d’un montant de 100 € nets mensuels.

Le Parisien: Allez-vous participer à la mobilisation du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants ?

G.L: - Je serai évidemment aux côtés des Français exaspérés par la politique du gouvernement, mais sans bloquer les routes : c’est contre-productif. Nous lançons ce dimanche avec Damien Abad (NDLR vice-président des Républicains) un appel des territoires sur les réseaux sociaux qui s’adresse à tous les Français et aux élus de tous bords qui souhaitent demander à Emmanuel Macron d’agir concrètement. Protester, c’est bien. Proposer, c’est mieux.

Ce n’est pas, comme le dénonce Benjamin Griveaux, une récupération politique du mouvement ?

C’est tout sauf une récupération : c’est une réponse politique face à un gouvernement qui reste sourd à la colère des Français. Autour de Laurent Wauquiez, nous voulons récompenser la France qui travaille, celle des classes moyennes, des milieux de cordée. Emmanuel Macron, c’est le président des inégalités qui se creusent. Tout en haut, il y a une minorité qui profite encore et encore des rentes et des privilèges...

 

Lire la suite de l'article sur Le Parisien

TRIBUNE - Laurent Wauquiez, Christian Jacob, Bruno Retailleau, Franck Proust et Jean Leonetti prennent position contre la PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes, que le gouvernement prévoit d'autoriser.

Les questions dites sociétales soulèvent des enjeux éthiques lourds que les revendications légitimes pour l'égalité, le bonheur ou l'amour ne sauraient évacuer. Souvent sensibles dès lors qu'elles touchent à notre intimité, elles n'en sont pas moins des questions politiques exigeant de nous, non pas les seuls bons sentiments, mais «un cœur intelligent»: tout ce qui est scientifiquement possible est-il pour autant humainement souhaitable? Tous les désirs individuels doivent-ils être satisfaits par la technique? La marche du progrès signifie-t-elle la négation des limites? En résumé, de quelle société voulons-nous?

Gardons bien ces questions en tête lorsque est proposée l'instauration de la PMA sans père. Aussi bien intentionné soit-il, ce projet ouvre la voie à des dérives qu'il faut mesurer avec lucidité.

N'y a-t-il pas de risque à nier ainsi délibérément le rôle et la représentation du père dans l'éducation de l'enfant?

De plus, dans la logique égalitariste à ...

Lire la suite de l'article sur FigaroVox

Conférence de presse de Christian Jacob -
Conférence de presse de Christian Jacob -

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int