L'auteur, députée du Doubs, souligne la rupture profonde qui existe entre le ministère de l'Éducation nationale et le corps professoral.

François Hollande avait fait de l'école un des points cardinaux de son mandat. Parce que les socialistes se sont arrogé depuis longtemps le magistère moral de l'éducation. Parce que les enseignants sont leur bastion électoral. Mais leur stratégie éducative repose sur une obsession: les moyens. Une bonne politique éducative consent des budgets et des postes! Le contenu des formations, les méthodes, la répartition des moyens, les conditions de recrutement, la gestion des ressources humaines... tout cela est en réalité secondaire, voire ignoré.

Mais les temps ont changé et les socialistes ne l'ont pas vu. Profondément écœurés, face à des problèmes de plus en plus aigus, les enseignants sont lasdes idéologies et des recettes d'un autre temps: formation initiale ou ...

Lire la suite de l'article sur FigaroVox