« Le paradoxe pourrait bien être que l'homme qui voulait réunir la gauche et la droite, les réunisse contre lui, retardant encore davantage les indispensables réformes. »

Le succès d'Emmnuel Macron à ce premier tour de l'élection présidentielle s'est fait, une fois de plus, sur le thème du changement et du renouveau. Bien entendu, il y a une grande part d'artifice dans le procédé puisque l'intéressé a été près de deux ans ministre de l'économie de François Hollnade, après avoir été pendant trois ans son conseiller économique...

Lire la suite de l'article sur L'Opinion