TRIBUNE - Le mouvement Oser la France fondé par le député Julien Aubert, appuyé par une quarantaine d'élus, signe dans le JDD un "plaidoyer pour la commune". C'est "l'un des plus beaux enfants de la Révolution française", le "premier échelon de la démocratie" et l'"ADN de la France", écrivent ses auteurs, qui mettent en garde contre son effacement.

C'est le SOS d'une collectivité en détresse : la commune française. Dans une tribune publiée dans le JDD, le mouvement Oser la France lancé par le député Julien Aubert livre un plaidoyer pour "sauver" la commune française, au nombre de 36.000 sur le territoire national. Ce texte, co-signé par une quarantaine d'autres élus - maires, conseillers locaux, parlementaires -, s'alarme contre "une élite nationale" qui n'aime plus ce qui est, aux yeux de ses auteurs, "le premier échelon de la démocratie" et l'ADN même de la France. Une collectivité qui perd progressivement ses compétences, notamment au profit de l'intercommunalité...

Lire la suite de l'article sur Le JDD