LE CERCLE - Dans une tribune, Guillaume Larrivé, secrétaire général délégué, déplore la gestion des deniers publics par le gouvernement Philippe.

Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Le Premier ministre, lui, pratique le keynésianisme sans le dire. C'est ce que démontre, implicitement mais nécessairement,  son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale.

L'acte I du quinquennat n'avait marqué aucune rupture avec la longue dérive des finances publiques françaises : la France a détenu, en 2018, le double record européen des  impôts, taxes et cotisations sociales (47,8 % du PIB, selon Eurostat) et des dépenses publiques (56 % du PIB, c'est-à-dire 10 points au-dessus de la moyenne de la zone euro).

Argent facile

L'acte II s'ouvre sur des perspectives encore plus sombres. Des milliards d'euros ont été utilisés, ces derniers mois, comme un extincteur social post-« gilets jaunes ». Les déséquilibres financiers vont s'aggraver. Notre pays aura cette année le déficit public le plus élevé de la zone euro, à 3,1 % du PIB, selon les dernières prévisions de la Commission européenne. Au fond de la classe, nous serons parmi les cinq pays européens dont la dette publique continuera à croître : elle devrait passer de 98,4 à 99 % du PIB cette année en France...

Consulter la suite de l'article sur Les Echos

La Lettre Républicaine

Déconfinement

Stratégie de déconfinement - Contribution des Députés les Républicains

200115 Damien Abad

Réforme des Retraites

200115 Damien Abad

Discours à la tribune de Damien Abad, Président du groupe : présentation de la motion de censure des députés Les Républicains.

Lire le Discours

Réforme des Retraites

200115 Damien Abad

Lettre de Damien Abad, Président du Groupe les Républicains de l'Assemblée nationale à Edouard Philippe, Premier Ministre.

Lire la lettre

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int