Pour le nouveau président du groupe à l'Assemblée, « Emmanuel Macron a, en réalité, déjà échoué » sur les retraites. « Tant que l'on ne touchera pas au totem de l'âge légal, on aura une non-réforme », prévient-il. Damien Abad souhaite que le tiers des économies réalisées par une réforme des retraites soit consacré à l'augmentation du pouvoir d'achat des retraités.

Les Echos:
- Le climat social vous inquiète-t-il ?

Damien ABAD: - Oui. Il y a un risque réel de déstabilisation de la société, déjà très fracturée, et on sent bien que ça peut s'embraser très vite. Le pays est dans la même situation qu'au début du mouvement des « gilets jaunes » : non seulement les causes des tensions sociales ne sont pas traitées mais, malheureusement, la stratégie de pourrissement du gouvernement entretient un flou très anxiogène, qui pourrait avoir un effet boomerang.

Les réformes des retraites sont toujours très anxiogènes. L'exécutif en est-il responsable ?

Oui, parce que la droite a réussi - en 1993, en 2003 et en 2010 - là où Emmanuel Macron a, en réalité, déjà échoué. Il y aura peut-être une loi, mais voter une loi qui va s'appliquer pour partie en 2040 et pour partie en 2060 n'est pas très sérieux. Alors que le rapport du Conseil d'orientation des retraites prévoit un déficit de 8 à 17 milliards à l'horizon 2025, le gouvernement ne semble plus prêt à prendre des réformes courageuses....

Lire la suite de l'interview sur Les Echos

Conférence de presse du Président Damien Abad

Conférence de presse de Damien Abad - Mardi 12 novembre 2019
Conférence de presse de Damien Abad - Mardi 12 novembre 2019

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int