Gilles Carrez, député du Val-de-Marne et président de la commission des Finances, estime que mettre de l’équité dans les retraites, comme le souhaite l’exécutif, est « une folle idée ».

À six jours du bras de fer annoncé le 5 décembre sur la réforme des retraites, Gilles Carrez, ancien rapporteur général du budget, revient sur la « clause du grand-père », pour lui essentielle. La réforme des retraites ne concernerait alors que les nouveaux entrants sur le marché de l'emploi. Édouard Philippe a annoncé mardi 26 novembre y avoir renoncé dans son principe pour privilégier une négociation « secteur par secteur.

Le Parisien: - Chaque année, les régimes spéciaux coûtent plus de 7 milliards d'euros au budget de l'Etat. Est-ce trop ?

Gillez CARREZ: - 
Pas forcément. Certains régimes coûtent aujourd'hui beaucoup d'argent pour des raisons démographiques : il y a moins de cotisants que de pensionnés. Pour compenser cette différence, il faut utiliser toutes les possibilités au sein d'un même régime de retraite. Mais en fin de parcours, s'il reste un déficit, il est normal de mettre en place un financement par la collectivité. Après, toute la question, c'est l'équité entre les contribuables.

C'est-à-dire ?

À partir du moment où l'on demande au salarié du privé de participer, via ses impôts, au financement des retraites des régimes spéciaux, il faut s'assurer qu'il existe une forme d'équité entre tout un chacun...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien

Réforme des Retraites

200115 Damien Abad

Lettre de Damien Abad, Président du Groupe les Républicains de l'Assemblée nationale à Edouard Philippe, Premier Ministre.

Lire la lettre

Conférence de presse du Président Damien Abad

Conférence de presse de Damien Abad - Mardi 12 novembre 2019
Conférence de presse de Damien Abad - Mardi 12 novembre 2019

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int