DEBRÉ BernardLe djihadisme en France : « Aucun pays au monde ne peut assurer un risque zéro en matière de terrorisme. Dans l'état actuel des choses, le fichage et les écoutes téléphoniques sont nécessaires. Pour autant, il faut prendre le mal à la racine. La base, c'est l'éducation et la prévention. Nos prisons sont dans un état de délabrement ou de surpopulation intolérable. Nous devons surveiller qui vient y faire du prosélytisme. Imam, curé ou rabbin, ils doivent être modérés. Par ailleurs, la binationalité est un vrai sujet. Quand des binationaux sont coupables de crimes et délits importants, il faudrait pouvoir les expulser et leur enlever la nationalité française. »

L'avenir de l'UMP : « Le triumvirat était la seule solution après l'affaire Bygmalion, qui nous a coûté 2 ou 3 % des suffrages aux élections européennes. Qui est Nadine Morano pour critiquer ce nouveau fonctionnement ? C'est une femme qui s'est fait battre aux élections législatives. Elle s'est vu confier un poste européen parce que c'est une amie de Copé. Il faut qu'elle se taise! Si des critiques sont formulées, c'est parce qu'un certain nombre de personnes ont intérêt à ce qu'il y ait des champs de ruines. Je parle de Jean-François Copé, et peut-être de Nicolas Sarkozy. Mais je suis dubitatif sur le retour de Sarkozy. Oui, il a été président de la République, mais faut-il continuer à regarder dans le rétroviseur ? A l'UMP, nous avons des jeunes pousses charismatiques et pleines de valeur. »

Voir la vidéo sur le site des Echos