Dans son enquête, le député du Vaucluse note « que l’alliance avec Debout la France, qui n’est jamais mise en avant par LR, recueille de bons échos ». « Il faudrait peut-être arrêter de les ostraciser», dit-il.

Pourquoi avez-vous décidé de lancer une telle enquête ?

A la rentrée, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup de discussions au sein de LR autour du mode de départage en vue de la présidentielle de 2022, des candidats… Pierre Charon avait fait une consultation sur Twitter que j’avais trouvée instructive mais où n’importe qui pouvait voter. Je me suis demandé tout simplement ce que pensaient nos militants puisqu’ils seront concernés à un moment ou à un autre. La primaire ouverte figure toujours dans les statuts de LR ; c’est à eux qu’il reviendra de trancher de son sort. Avec le desserrement du calendrier électoral, le sujet du départage va ressurgir avec le groupe de réflexion lancé en interne dont je fais partie. Je suis résolu à jouer mon rôle car en tant que candidat en 2019 à la présidence du parti, j’étais celui qui était allé le plus loin dans la formulation de solutions alternatives à la primaire ouverte. La direction de LR n’ayant pas pris l’initiative d’une telle enquête, je l’ai lancée. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !

Comment avez-vous procédé ?

Nous avons élaboré le questionnaire au sein d’Oser la France. Puis nous l’avons envoyé par mail à environ 37 000 personnes. 

 

Lire la suite sur lopinion.fr

La Lettre Républicaine

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int