« Alors que les féminicides ont augmenté de 21% en 2019, la politique des petits pas, c’est celle de la lâcheté résignée », dénonce le secrétaire général des Républicains.

Aussi longtemps qu’il en restera une seule.

Aussi longtemps qu’il restera une seule victime dans notre pays, les responsables politiques devront mobiliser toutes leurs forces et leurs moyens pour éradiquer ce fléau des violences au sein de la famille.

Aussi longtemps qu’il restera une seule victime dans notre pays, des voix devront s’élever avec la force de l’indignation pour garder nos esprits éveillés et ne jamais céder à l’habitude ou à la fatalité.

Aussi longtemps qu’il restera une seule victime dans notre pays, nous devrons réformer notre institution judiciaire, former nos forces de l’ordre, éduquer nos enfants dès le plus jeune âge. Tellement plus que nous ne le faisons aujourd’hui.

Aussi longtemps qu’il restera une seule victime dans notre pays, nous devrons exiger que tous les moyens budgétaires nécessaires soient consacrés à cette lutte. L’affichage des budgets, qui en réalité sont pour l’essentiel fictifs ou partiels, est devenu insupportable. Nous ne lutterons pas avec des slogans, des « Grenelle » sans lendemains ou de l’autosatisfaction politique. Nous lutterons en passant des paroles aux actes. Vraiment.

 

Lire la suite sur lopinion.fr

La Lettre Républicaine

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int