ENTRETIEN - Le député souhaite une réorganisation institutionnelle afin que les préoccupations de la population soient mieux prises en compte par les politiques.

L’appauvrissement démocratique taraude l’homme depuis longtemps. Député (LR) de la Haute-Marne, François Cornut-Gentille a vu, en plus de vingt ans les partis politiques se déliter, l’Assemblée nationale se réduire à un jeu de rôle, la violence verbale s’instaurer dans les débats publics. À quelques mois de la présidentielle, il propose la création d’une assemblée exclusivement chargée d’établir des diagnostics. Il publie Savoir pour pouvoir. Sortir de l’impuissance démocratique (Gallimard).

LE FIGARO.- Selon Emmanuel Macron, la France est devenue «une nation de 66 millions de procureurs». Que révèle cette phrase?

François CORNUT-GENTILLE.- On le sait depuis longtemps, les Français ne sont pas dociles. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux sont en colère, et la plupart désorientés. Mais trouvez-vous de nombreux motifs de satisfaction dans notre vie politique?

 

Lire la suite sur lefigaro.fr