FENECH GeorgesUne nouvelle fois, la question de la surpopulation carcérale est au coeur de l'actuelle reforme pénale. Plus de 67 000 personnes sont incarcérées dans les prisons françaises, soit un taux d'occupation supérieur à 115 %. Convaincue d'une dérive du " tout-carcéral ", la ministre de la justice, Christiane Taubira, apporte ses remèdes qui, au final, risquent d'être pires que le mal.

Le fantasme d'un peuple " suremprisonné " ne repose sur aucune réalité. Le taux de détention en France n'est pas plus élevé qu'ailleurs. La vraie raison de cette faillite du système répressif réside dans le sous-équipement chronique du parc immobilier pénitentiaire. A titre de comparaison, la France compte 57 235 places de prison contre 96 200 au Royaume-Uni, à population équivalente...

Lire l'article complet sur le site du Monde