ESTROSI ChristianLe leadership à l'UMP : Nous avons une administration par intérim. Ce que j'attends maintenant c'est un calendrier, une élection transparente pour la tête de l'UMP et l'organisation de primaires pour désigner un vrai leader. Il faut cesser d'avancer à visage masqué. Que tout le monde se dévoile! Qui est candidat à la présidence ? Qui sera candidat aux primaires ? Je félicite d'ailleurs Bruno Le Maire, qui l'a fait. Il joue carte sur table et je souhaiterais que tout le monde fasse pareil. Et ce que je dis est vrai, y compris pour Nicolas Sarkozy.

Le triumvirat à l'UMP : C'est une première étape. La question qui se posait hier était de savoir si nous allions mourir ou pas. Cette administration par intérim, formée sur la base des quotas entre les proches de Fillon et les proches de Copé, nous donne un peu de survie. La question qui se pose maintenant est de savoir si elle saura nous conduire à un grand congrès démocratique où la parole sera enfin donnée aux militants.

L'affaire Bygmalion : Lors de l'audit financier, qu'ils disent tous la vérité. On veut tout savoir. Des militants ont participé à une collecte pour la survie de l'UMP, ils se posent aujourd'hui des questions. Pour se donner les moyens d'une alternative à offrir, en 2017, aux Français, il faut d'abord que tout soit mis sur la table. Après la tragicomédie de l'élection à la présidence de l'UMP, à l'été 2012, l'affaire Bygmalion jette l'opprobre sur notre mouvement. Je ne veux pas que cela se termine par une troisième crise, à savoir l'échec de notre congrès.

Voir la vidéo sur le site des Echos