JACOB ChristianLes députés UMP et UDI ont fait voter lundi, contre l'avis du gouvernement, des mesures pour augmenter l'indice de retraite du combattant en juillet et majorer la rente mutualiste, lors de l'examen des crédits budgétaires 2014 consacrés aux anciens combattants.

A la fin des discussions, le gouvernement a fait savoir, par la voix du ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif, qu'il demanderait un nouveau vote des députés (deuxième délibération) sur ces deux amendements d'ici à la fin de l'examen du projet de loi de finances.

Voté à main levée par 27 voix contre 25, l'amendement UMP de Christian Jacob et ses collègues vise à augmenter l'indice de la retraite du combattant de deux points, à compter du 1er juillet 2014.

Les orateurs de l'UMP ont affirmé qu'une telle mesure prolongeait la politique menée depuis 2005 par la précédente majorité, "qui a porté l'indice de la retraite des anciens combattants de 33 à 48 points". "Les preuves d'amour ont été données par le gouvernement précédent aux anciens combattants", a lancé Gérald Darmanin.

Le financement de cette revalorisation serait puisé dans les sommes allouées à la Journée Défense et Citoyenneté.

Aux élus UMP qui critiquaient "une absence d'amélioration du point d'indice pour la deuxième année consécutive" et plaidaient pour "une augmentation raisonnable", le gouvernement et le rapporteur avaient opposé une fin de non-recevoir.

Après avoir souligné que l'augmentation de 44 à 48 points était "l'aboutissement d'un plan d'amélioration de la retraite du combattant" qui avait "fait consensus", même si elle n'avait "pas été entièrement" budgétée par la majorité précédente, le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve a considéré que cette retraite n'avait "pas vocation à être augmentée continument" et que la mesure serait trop coûteuse avec "30 millions d'euros en année pleine".

M. Cazeneuve a aussi souligné que le projet de budget faisait "déjà des efforts substantiels pour les anciens combattants" dans un contexte budgétaire contraint.

M. Arif a notamment regretté que la Journée Défense Citoyenneté "serve de variable d'ajustement".

Le rapporteur spécial, Gérard Terrier (PS), a jugé incohérent que les élus UMP "demandent toujours de diminuer les dépenses mais au fil de l'examen des missions n'aient de cesse d'augmenter les dépenses".

Un amendement de l'UDI pour majorer d'un point la rente mutualiste, en la portant à 126 points d'indice, a également été adopté contre l'avis du gouvernement et du rapporteur.