Invité dimanche d'Europe 1, le chef de file des députés LR Damien Abad a sévèrement jugé la gestion par l'exécutif du dossier du pass sanitaire. Le gouvernement "impose un pacte de contrainte", estime-t-il, regrettant un manque d'anticipation.

Alors que les opposants au pass sanitaire se mobilisent dans la rue, avec une nouvelle journée de manifestations samedi, les débats sur le projet de loi concernant l'extension du pass controversé se poursuivent au Parlement. Après l'Assemblée, le Sénat, dominé par l'opposition de droite, a adopté le texte dans la nuit de samedi à dimanche, tout en y apportant d'importantes modifications. Invité dimanche d'Europe 1, le chef de file des députés LR Damien Abad est revenu sur ces débats animés qui animent actuellement la classe politique.

Revenant sur les manifestations de samedi, qui ont rassemblé plus de 160.000 personnes dans toute la France, Damien Abad regrette de voir une France "coupée en deux". Or, estime-t-il, "une France qui n'est pas rassemblée est une France qui n'est pas assez forte pour lutter contre le virus". Et d'ajouter "On a une France qui n'a jamais été aussi fracturée... Ces fractures laissent des cicatrices."

 

Ecouter l'interview sur europe1.fr