INVITÉ RTL - Le président des Républicains a répondu aux questions des journalistes, le dimanche 26 avril.

La crise du coronavirus mobilise le débat politique, économique et social, et il en sera forcément question avec Christian Jacob, invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 26 avril. Infecté par le virus au mois de mars, le président des Républicains s'est remis parfaitement et est prêt à reprendre sa place dans le paysage politique français, dans un contexte très délicat.

"Chez Les Républicains, nous avons agi avec le même sens des responsabilités que nous l’avions fait au moment des attentats", a confié Christian Jacob dans les colonnes du Figaro. Il évoque ainsi "une crise nationale et mondiale sans précédent, totalement inédite" qui "oblige à beaucoup d’humilité, de recul et de modestie dans les commentaires qui peuvent être faits sur les décisions prises".

Lire la suite sur rtl.fr

 

Le député d’Eure-et-Loir était l’invité du «Talk-Le Figaro» ce mardi.

Les municipales doivent être «pour nous le moment du rebond», a fait valoir le Républicain Olivier Marleix. Si LR est «plutôt en position de force» car très ancré dans les territoires, le député d’Eure-et-Loir, invité du «Talk Le Figaro» mardi, est aussi conscient que sa famille politique a «tout à perdre et peu de choses à gagner». Plutôt confiant sur l’issue du scrutin, il rappelle que la droite et le centre dirigent aujourd’hui les deux tiers des villes de plus de 10.000 habitants. «L’enjeu, c’est déjà de conserver cette situation», juge le premier vice-président du groupe LR à l’Assemblée nationale.

 

Voir la vidéo sur lefigaro.fr

VIDÉO - Le nouveau président du groupe Les Républicains (LR) à l’Assemblée nationale était l’invité du «Talk Le Figaro» ce jeudi.

«Le gouvernement s’y est mal pris sur le calendrier, sur la méthode et sur le fond», a tancé Damien Abad jeudi au «Talk Le Figaro». Le nouveau président, nommé en novembre, du groupe Les Républicains (LR) à l’Assemblée nationale dénonce: la réforme des retraites est «injuste», «pas assez audacieuse», et le gouvernement est «hypocrite» et «cynique».

Le cynisme? «Quand on engage une réforme avant Noël, le seul objectif est de gagner la bataille de l’opinion en sacrifiant le chiffre d’affaires des commerçants. C’est ce que fait le gouvernement.» L’hypocrisie? «L’âge d’équilibre, c’est le bal des hypocrites», fustige le député de l’Ain. Pour bien comprendre, chez LR, «on est pour le report de l’âge légal, c’est comme cela qu’on sauvera le système de retraites. Nous proposons un âge de 64 ans dans un horizon de 8 ans et un âge de 65 ans dans un horizon de 12 ans», poursuit-il. En clair, Damien Abad et son parti considèrent que cet âge d’équilibre - ou «âge pivot» - n’est pas suffisant.

Lire la suite et voir la vidéo sur lefigaro.fr