DOCUMENT. Les députés Les Républicains ont élaboré une "stratégie", un contre-projet pour vite relancer l'économie après le confinement, tout en protégeant la population du coronavirus.

En attendant le plan de déconfinement du gouvernement, la droite a déjà préparé le sien. Avec une priorité assumée : "accélérer la reprise économique", tout en protégeant la population. Sous l'autorité de leur président, Damien Abad, et en lien avec le parti, les députés Les Républicains (LR), répartis en huit groupes de travail, ont élaboré une "stratégie de déconfinement" de 24 pages. Leur calendrier est nettement plus resserré que celui de l'exécutif : si elle était au pouvoir, la droite rouvrirait dès le 11 mai cafés, hôtels et restaurants dans les départements les moins touchés, avec un objectif de réouverture totale d'ici au 15 juin, dans des conditions sanitaires strictes.

>>> Consulter le document des Députés les Républicains <<< 

Lire la suite sur lejdd.fr

Débat L’Etat a annoncé des milliards d’aide pour les entreprises et les salariés. Mais qui va payer  ? Les réponses de Gilles Carrez, député LR du Val-de-Marne, ancien président de la commission de finances.

Pour le moment, les milliards d’euros d’impôts qui ne rentrent pas et les milliards d’euros de dépenses supplémentaires sont d’abord financés par l’État. La facture est appelée à grossir encore car on voit bien que le redémarrage de l’économie sera lent. Dans certains secteurs sinistrés comme la restauration ou le tourisme, les reports d’impôts et de charges vont inévitablement se transformer en annulations pures et simples.

En assumant l’essentiel du coût de la crise pour protéger les entreprises et les Français, l’État accepte ainsi de creuser le déficit et donc la dette qui va atteindre au moins 115 % du PIB. Tout cela repose sur le pari que la France pourra continuer à emprunter dans de bonnes conditions. Heureusement, grâce à l’euro et grâce à l’action des banques centrales, les taux d’intérêt demeurent très faibles et devraient le rester encore dans les années à venir.

Lire la suite sur lacroix.fr

TRIBUNE - Le désastre sanitaire qui frappe nos Ehpad aurait pu et aurait dû être enrayé, argumente le député LR des Alpes-Maritimes.

Ancien président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.


Dans nos Ehpad étaient décomptés 5140 morts à la date du 12 avril, soit plus d’un tiers des morts du Covid-19 en France. Derrière ce chiffre, sans doute bien plus terrible, se cache un véritable scandale sanitaire. Pendant plus d’un mois notre pays a laissé mourir ses anciens sans véritable réaction, comme si leur vie n’avait pas le même prix que celle des autres Français. Il a fallu attendre le 2 avril, soit plus d’un mois après le déclenchement de l’épidémie dans notre pays, pour sortir de l’omerta et qu’enfin les morts dans les Ehpad soient intégrés dans les statistiques officielles.

Ils sont désormais comptabilisés dans une catégorie spécifique qui visiblement a moins d’importance. Cette catégorie «morts en Ehpad», que les Français découvrent chaque soir, est le résultat de l’abandon généralisé de nos aînés dépendants. Une tâche de honte dans cette crise sanitaire.

Lire la suite sur lefigaro.fr

TRIBUNE - Pour le député LR de l’Ain, la crise sanitaire soulève des questions éthiques que nous ne devons pas éluder.

Xavier Breton est également secrétaire de la commission des lois de l’Assemblée nationale, membre de l’entente parlementaire pour la famille et conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Face à l’épidémie de Covid-19, notre pays est confronté à de redoutables urgences. Urgence sanitaire, avec le flux croissant de malades contaminés qui sature nos capacités hospitalières et avec la pénurie de masques et d’équipements de protection. Urgence économique, avec le ralentissement brutal des activités qui menace la survie de nombreuses entreprises. Urgence sociale, avec des inégalités face aux risques de la pandémie qui pénalisent davantage les personnes les plus défavorisées et les plus vulnérables.

lire la suite sur le figaro.fr

INTERVIEW - Selon le député Mansour Kamardine, le gouvernement est parfaitement informé de l’incapacité du système hospitalier à faire face à l’épidémie de Covid-19.

Le FIGARO. - Quelle est actuellement la situation à Mayotte?

Mansour KAMARDINE. - Elle est dramatique. Le nombre de cas a été multiplié par 36 en seulement 11 jours, le premier ayant été recensé le 14 mars. Avec trois hospitalisations actuellement et seulement neuf jours de réserve d’oxygène, les médecins prévoient une saturation des capacités hospitalières dès le début de la semaine prochaine. Les risques d’effondrement du système de santé pourraient conduire à une véritable hécatombe dans une population largement vulnérable (84 % sont sous le seuil de pauvreté selon l’Insee). Il ne nous reste que quelques jours pour éviter une crise humanitaire majeure sur une partie du territoire de la cinquième puissance mondiale, la France.

 

Lire la suite sur lefigaro.fr

Regrettant des « injonctions contradictoires » sur ce que les entreprises peuvent faire pendant la crise du coronavirus, le président du groupe LR à l'Assemblée réclame « un guide des bonnes pratiques » et un numéro d'urgence économique dans chaque département. Il propose une simplification du chômage partiel et une compensation pour les commerces non alimentaires.

Emmanuel Macron n'est pas favorable à un « confinement total » réclamé par certains médecins. Faudrait-il, selon vous, aller jusque-là ?

Ce qui est sûr, c'est que l'on doit avoir un confinement plus strict et mieux respecté. Le jogging, aussi important soit-il, devrait être interdit actuellement. Il faut réduire au strict minimum les transports en commun et ne maintenir que les activités essentielles à la survie de la population.

 

Lire la suite sur lesechos.fr

La Lettre Républicaine

Déconfinement

Stratégie de déconfinement - Contribution des Députés les Républicains

200115 Damien Abad

Réforme des Retraites

200115 Damien Abad

Discours à la tribune de Damien Abad, Président du groupe : présentation de la motion de censure des députés Les Républicains.

Lire le Discours

Réforme des Retraites

200115 Damien Abad

Lettre de Damien Abad, Président du Groupe les Républicains de l'Assemblée nationale à Edouard Philippe, Premier Ministre.

Lire la lettre

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int