INVITÉ RTL - Le député de l'Oise revient, ce dimanche 6 octobre, sur les interrogations liées aux procédures de détection de la radicalisation parmi les agents de l'État.

Alors que l'enquête sur l'attaque à la préfecture de police de Paris mène son cours, la question des procédures de détection de signes de radicalisation auprès des fonctionnaires reste au cœur du sujet. Éric Woerth, député Les Républicains de l'Oise, invité dans Le Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI revient sur cette polémique. 
"C'est un scandale d'État. Le principe de renseignement, c'est qu'il soit renseigné, d'abord sur lui-même. Au sein de services de renseignement censés manier des informations sur les jihadistes, on laisse quelqu'un lui même radicalisé au vu et au su de tout le monde. Tout cela est évidemment très sensible. Il peut y avoir des trous dans le dispositifs, mais là c'est un cratère. C'est un scandale inquiétant".

Mais selon le député, inutile d'aller jusqu'au changement de personnel : "Je ne raisonne pas en changement de gens. C'est trop facile : on change les gens et on repart"...

Lire la suite de l'article ou voir l'interview sur RTL

Conférence de presse de Christian Jacob - Immigration
Conférence de presse de Christian Jacob - Immigration

L'Agenda

agenda-parlementaire-accueil

logo-LR-AN-int